Personal Trainer CertificationPersonal Trainer CertificationPersonal Trainer Certification

L'électricité : un rôle fondateur

L'Electricité : un rôle fondateur et fédérateur dans la coopération intercommunale

Les communes ont très rapidement pris conscience de la nécessité de s’unir pour tenter de maîtriser la dérive des prix pratiqués par les distributeurs. Beaucoup d’élus font ainsi leur apprentissage de la coopération instaurée par la loi de 1890 relative aux syndicats de communes. Dans la Drôme, comme partout en France, on distingue deux périodes :

 

1. Les années 20 et 30

Les Syndicats Intercommunaux d’Electrification. Constitués le plus souvent à l’échelon d’un canton ou d’une vallée, les S.I.E. ont pour objet "la concession de la construction et de l’exploitation d’un réseau collectif de distribution d’énergie électrique". Avec la création du FACE, en 1936, ils assurent la maîtrise d’ouvrage de la première vague d’électrification rurale. Dans la Drôme, les premiers S.I.E. sont ceux de Crépol (8 communes) et de Beauregard-Baret (8 communes) en 1921, puis de Montségur-sur-Lauzon (5 communes), Saint-Pantaléon-les-Vignes (3 communes) et Puygiron (14 communes) en 1923.

2. Après la libération

Les Syndicats Départementaux d’Electricité. Après la seconde guerre mondiale, tous les indicateurs encouragent le franchissement d’un nouveau seuil de coopération : accroissement rapide des besoins qui nécessitent la mise en œuvre d’importants schémas pluri-annuels d’électrification, incitations financières au regroupement, volonté des collectivités locales d’affirmer le pouvoir concédant et de négocier un véritable cahier des charges avec E.D.F, désormais concessionnaire de 95 % de la distribution en France. Dans beaucoup de départements, les S.I.E. se regroupent avec les communes isolées pour fonder un Syndicat Départemental selon des formules juridiques variables. Dans la Drôme, les premières consultations débutent en 1960. Le Syndicat est créé le 27 avril 1964. Les Syndicats locaux, prenant alors le nom de syndicats primaires, adhérent au S.D.E.D . et de ce fait, lui transfèrent l’exercice du pouvoir concédant et la maîtrise d’ouvrage des travaux. Pour faciliter la transition, le S.D.E.D. prend en charge l’intégralité des annuités d’emprunts en cours. Les Syndicats primaires constituent un relais efficace entre le S.D.E.D. et les communes pour le recensement des besoins, la programmation et la gestion des contreparties communales pour les travaux.


Δ retour haut de page

Δ retour haut de page